The 20th in America: Les erreurs à éviter quand on s'expatrie aux USA

Logo 20th 300x225

 

Août 2016: Les erreurs à éviter quand on s’expatrie aux US

 

Cet article participe au défi blog « The 20th in America » initié par Isabelle du blog FromSide2Side et Laetitia de French Fries and Apple Pie.

 

Une expatriation ne doit pas être une décision prise à la légère. Elle doit avoir été réfléchi et préparé.

Voici quelques erreurs à éviter:

1/ Partir s'expatrier sans projet viable et/ou sans argent de côté.

Une expatriation coûte cher. Il faut payer le déménagement, acheter ou louer un logement, acheter une voiture, prendre des assurances...Pour obtenir un crédit aux Etats-Unis, il faut avoir un bon credit score et quand on arrive, nous n'en avons pas! Il est donc préférable d'avoir de l'argent de côté disponible immédiatement. 

Pour nous aider, nous avons eu droit à une société de relocation. Je le conseille vivement! La société de relocation nous a énormément aidé pour toutes les démarches administratives (du déménagement jusqu'à 6 mois après notre installation).

J'ai cotoyé des français qui ont acheté un business aux US et sont venus avec un visa E2. Malheureusement, leur business n'a pas fonctionné et quelques mois plus tard, ils ont été obligé de fermer. Bilan: grosse perte d'argent et retour en France. Il est important de bien se renseigner et de ne pas faire confiance aveuglément quand on achète un business.

 

2/ Acheter une maison sans connaitre le quartier

Il est important de bien choisir le quartier où l'on va vivre: regarder le taux de criminalité du quartier, la note de l'école d'où vous dépendez, le montant des taxes, charges de copropriété...

 

3/ Ne pas prendre d'assurance santé

Aux USA, les frais médicaux peuvent atteindre des sommes astronomiques!!! Il est très important d'avoir une assurance santé et de comprendre comment elle fonctionne. Personnellement, il m'a fallu du temps pour me familiariser avec  les termes Annual deductible, co-insurance,co-pay, out-of-pocket, in-network,out-of-network ... Et même en ayant une assurance, il reste à chaque visite 25% à ma charge! 

 

4/ Idéaliser la nouvelle vie aux USA 

Beaucoup de personnes s'apercoivent une fois sur place que le mode de vie des Américains est très différent du nôtre.

- horaire des repas et repas en lui-même

- le fait qu'ils paraissent toujours très amicaux et de bonne humeur (finalement, on se demande s'il nous apprécie vraiment ou si c'est juste de la politesse)

- le bénévolat

- la place de la religion

- le patriotisme

- le credit score

...

Certaines choses sont parfois un peu déroutantes pour nous qui sommes Français!

5/ Croire que son enfant s'adaptera tout de suite

Ma fille avait 6 ans quand nous sommes arrivés. Elle va dans une école américaine. Les 3 premiers mois ont vraiment été difficiles pour elle car elle ne comprenait pas l'anglais et ne pouvait pas parler avec ses camarades de classe. Au bout d'1,5 mois, elle a fait une petite déprime. Il lui a fallu 6 mois pour comprendre l'anglais et 1 an pour parler "fluently" avec ses copines. C'est rapide et long en même temps!!!

6/ Croire que parce qu'on vit aux USA, notre anglais va forcément s'améliorer rapidement. 

Je suis arrivée en ayant un niveau d'anglais très mauvais. Ne travaillant pas, je n'avais pas beaucoup d'opportunité de parler anglais. En effet, je parlais seulement anglais à l'école ou au supermarché et ça se limitait généralement à "bonjour,ça va?". Parfois, il arrivait que l'on me parle un peu plus et souvent je ne comprenais rien. Du coup, je me suis inscrite dans un programme ESOL pour adultes. Cela me permet d'améliorer mon anglais petit à petit et de rencontrer des gens de toutes nationalités.

Je pense qu'il est préférable de se mettre un minimum à niveau avant de venir aux USA, de regarder des séries ou des films en VO et de lire des livres en anglais.

 

Ce sont les erreurs qui me sont venues rapidement en tête mais je pense qu'il y en a pleins d'autres...

Commentaires (6)

Jean
Superbe article et excellente rubrique (20th in America), Bravo ainsi qu'a tous les contributeurs!

Beaucoup de vrais bons points.

Pour ma part, et cela fait echo a votre point #1 avec l exemple du projet de business (visa E2) malheureusement echoue, la question du Visa a ete, et est encore aujourd'hui, un vrai parcours du combattant que je categoriserais d'erreur ou misconception #1 faite suite a mon depart de France en 2013 pour vivre a San Francisco. En quelques mots, etant citoyens Francais vivant en France, mon epouse et moi (et notre chat) etions loin de nous imaginer la lourdeur administrative avec recours fortement recommande a des avocats pour otbenir un Visa de travail. Ensuite, pour ce qui est de la residence permanente, tres naivement, nous n'imaginions pas qu il pouvait etre si long et sans garantie de succes d'obtenir la fameuse "Green Card" pour pouvoir rester vivre aux US et travailler pour n'importe quel employeur souhaite aussi longtemps que vous le souhaitez

Relativement noob dans le monde du blogging, j'envisage de participer a celui du mois d'Octobre "Vos conseils aux futurs expatriés aux Etats-Unis"

A bientot et hate de vous lire!
Jean
Jackie Brown
  • 2. Jackie Brown | 23/08/2016
Mes collègues avec enfants ont également rencontré beaucoup de monde grâce à l'école. C'est vrai que c'est aussi utile pour cela. Moi, je suis dans le Colorado, dans la banlieue de Denver, depuis 1997.
expatecolealamaison
  • 3. expatecolealamaison (site web) | 22/08/2016
Avoir un enfant m'a aidé dans ma vie sociale car ma fille a été invité à des playdate. Je me suis inscrite dans une salle de fitness pour participer à des cours collectifs de zumba, step,..Je me suis rapprochée d'une communauté de francophones et là je me suis aperçue qu'on était une centaine de francophones dans ma région. (il y a 1 soirée 1fois par mois). Je vais également dans une école pour apprendre l'anglais. C'est pas très facile de se faire de véritables amis mais on peut réussir à avoir une vie sociale. Où habites-tu?
Jackie Brown
  • 4. Jackie Brown (site web) | 22/08/2016
Je n'ai pas d'enfant, alors je n'ai pas eu le problème 5. Je suis surprise qu'il ait fallu autant de temps à ta fille pour comprendre l'anglais. J'ai toujours entendu dire qu'avant 10 ans, il fallait 2 ou 3 mois. Comme quoi entre la théorie et la réalité... Maintenant qu'elle parle couramment, j'espère qu'elle a oublié les débuts.
Isabelle
Bonjour et merci pour ta participation au 20th in America. Très juste tout cela ..
Catou
  • 6. Catou | 21/08/2016
Bonjour, une de mes inquiétudes serait de savoir comment m'insérer dans la vie sociale? Faire partie d'une "communauté "
Merci pour cet article !

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 08/09/2016